Liste des contributions

Faire élire les présidents de France Télévision et Radio France par le parlement
Je reprend ici une proposition issue du programme de Mélenchon, non pas que je sois mélenchoniste, mais je l'ai trouvé dans son programme et elle concerne notre sujet. Après je ne suis pas sûr que cela change quoi que ce soit si le parlement est de la même couleur que le gouvernement.
Pour un "contrôle" citoyen des médias.
La proposition est un peu cavalière, voire "border line" vis-à-vis de la liberté de la presse, mais finalement, à l'image du contrôle citoyen des élus que nous plébicitons, pourquoi ne pourrions-nous pas imager un contrôle citoyen de la presse? J'entends par là une notation citoyenne par exemple des journalistes en fonction de leurs historiques, de la véracité des données de leurs précédents articles, etc... Pour l'heure, le fait des colporter des idées/données fausses n'est que faiblement "sanctionné", un simple démenti suffit souvent à passer l'éponge.

Je ne dis pas avoir la solution, surtout qu'il ne faudrait pas rendre obsolète la liberté de la presse... à débattre!
Se prémunir des fausses infos sur les réseaux sociaux
Une technique à vous livrer, prévenir de façon bienveillante, sans jugement, vos amis qui publient un fake, une fausse info sur les réseaux sociaux, je le fais régulièrement avec une phrase du genre : "je t'invite à vérifier tes sources, l'information que tu diffuses viens d'un site proche de ... qui véhicule des thèses complotistes...". C'est généralement bien pris
Les TV en boucle..la dégénération de l'information.
les américains nous l'ont transmise: quelle calamité. Bourrage de crâne, notoriété des calomnies, profusion de faux experts qui disent tout et n'importe quoi, réduction drastique du nombre d'information, abêtissement des masses.

elles se sont mises Dans le marché. Leur accessibilité est le piège.

comment éveiller les consciences, celles des publics sous asphyxie, sinon les sortir du champ des medias (c'est impossible)?

Qui a une idée?
points de vue opposés, infos sur les intervenants, droit de réponse
Je partage la grande majorité des propositions faites précédemment.

J'en aurai quant à moi trois :

- développer des médias publiant sur un sujet donné des points de vue opposés, comme le fait par exemple Courrier International

- préciser les intérêts des intervenants (en particulier les "experts" dont parle le documentaire "les Nouveaux Chiens de Garde), dans les interventions télévisées pour commencer.

- établir, pour les journaux télévisés, un "droit de réponse", diffusé en début d'une émission suivante, quand un journaliste fait un commentaire faux ou tendancieux (coucou Jean-Pierre Pernaut, mon préféré en ce domaine). Beaucoup de français ne s'informent QUE par le 13h de TF1.
Le paradoxe français : on demande de la qualité sans souhaiter la payer
Comme c'est proposé dans le sujet, je me permets d'écrire un grief (qui commence sérieusement à me courir, pas mal d'amies y compris).

Si on écoutait "l'opinion", les gens souhaiteraient plus de qualité dans notre information. Mais cette qualité a un prix que ces mêmes personnes refusent de payer !!! Un bon papier prend énormément de temps à écrire : investigations, prises de contact, rdvs, rédaction, relecture, etc... Avec l'émergence des médias gratuits (notamment en ligne), peu de personnes souhaitent désormais rémunérer ce travail.

Et cela aboutit à des conditions de vie miséreuses pour 95% des journalistes, qui sont contraints d'écrire ou de relayer des mondanités car ça fait "du click" !
Des journalistes connectés à la vraie vie
Il y a beaucoup de reproches fait aux politiques d'être déconnectés du terrain, de la vraie vie, ... J'ai parfois l'impression que dans les grands médias nationaux il en va des même des journalistes. Si les journalistes peuvent être des animateurs de la démocratie il est préférable qu'ils ne soient pas hors sol et ne donnent pas l'impression de vivre ailleurs, en dehors de la Cité. En ce sens je propose que leurs formations soit aussi orientée vers la connaissance du terrain et des réalités quotidiennes.
Huit médias français s’allient à Facebook dans sa lutte contre les « fake news »
Une initiative qui va Dans le bon sens (lire Le Monde date mardi). Que des medias s'unissent au GrandMechandFbk pour lutter contre les fake news peut assainir un peu la désinformation. La période actuelle favorise les trop fameuses boules puantes. Certaines sont nécessaires pour alerter. Mais pas quand la source est fausse
Garantir l'indépendance de la Presse Quotidienne Régionale
Aujourd'hui, l'indépendance de la presse quotidienne régionale n'est absolument pas garantie du fait des liens commerciaux qui existent avec la plupart des exécutifs locaux. Tant que les collectivités territoriales pourront acheter des encarts presse dans les journaux de la PQR, il ne pourra y avoir une indépendance de celle-ci.

Je propose l'interdiction faite à toutes les collectivités territoriales d'acheter des espaces dans la PQR.
Offrir un crédit presse à chaque jeune
Ok j'ai pompé l'idée de Macron sur le crédit culture de chaque jeune,... A sa majorité offrir un crédit abonnement média à chaque jeune qui lui permet de s'abonner à 2 ou 3 titres de presse pendant un an, en ligne ou papier, de manière à amorcer la pompe et donner l'habitude à chacun de lire la presse
Monter une campagne d'information sur le rôle des journalistes
Les français doutent des médias, en tant qu'institution, mais doutent-ils des journalistes, je ne pense pas, peut-être faut-il monter une campagne de comm sur ce métier pour mieux le comprendre, prendre conscience que le rôle du journaliste est fondamental, qu'il y a des règles qui régissent ce métier...
Revoir l'éducation civique à l'école et donner une place important au bon usage des médias
Dans un monde qui change, où le net propage les infos à la vitesse de la lumière, où les réseaux sociaux servent de caisse de résonance, il est fondamental d'apprendre, en premier lieu aux enfants, à bien utiliser les médias : la nécessité de s'informer, comment, de comparer, le doute constructif, les principes de base de la presse, la liberté d'expression,... Je ne suis pas prof, il y a peut-être des choses de faites sur le sujet en éducation civique, en tout cas c'est le lieu et il faudrait y passer du temps, de façon pratique et faire des piqûres de rappel